L'état coupable du génocide des jeunes entrepreuneurs tunisiens

Chaque jour à la télé, sur les sites internets, à la radio, je suis exposé aux publicités qui encouragent les jeunes à créer leurs entreprises, devenir entrepreneurs, créer de la richesse pour eux et pour le PAYS. N'attendez plus !  Soyez porteurs de changement !

C'est tellement noble et tellement motivant surtout quand on vous sort les exemples de Facebook, Ali Baba, Microsoft.. et des noms comme Marck Zuckerberg, Bill Gates, Jack Mae... des levés de fonds en Millions de $.

 

pendu

Vous pouvez être le prochain Marck Zuckerberg, allez y, lancez vous, on vous a offert le meilleur cadre du monde pour créer votre entreprise et entreprendre... Que de belles paroles que nos chers politiciens n'arrentent plus d'essayer de nous les injecter dans nos pauvres cerveaux depuis quelques temps.

Comment baisser les chiffres du chommage, rien de plus simple, une personnes qui crée son entreprise n'est plus un chommeur. En plus avec un peu de chance, il recrutera peut être une personnes ou deux, c'est déjà ça. Vous n'avez pas d'argent? Pas de soucis, pour juste 1000 dt vous pouvez créer une entreprise et nous avons crée des moeyns de financement BFPMI, banques, SICAR, SICAV SIMENS, SIMERDE, SI TOUT. ALLEZ Y, on est avec vous, on vous finance , on vous encourage. Vous êtes l'avenir de notre société.

Que des paroles pour une execution de groupes.

Qu'on soit d'accords, je suis d'accord avec ce qu'ils disent, je suis moi même un "jeune" entrepreneur depuis 2009, et je le suis toujours. J'ai ça dans le sang. Créer, prendre des risques, innover et réussir un projet IT est ce qui me motive le plus au monde. Je n'y peut rien. Alors je m'obstine, je travaille et trace ma route seul au monde avec comme seuls campagnons de croisades de croisiére mes collaborateurs qui travaillent avec moi car ils croinent en moi et au projet que je porte et les dettes que je me suis faites tout au long de ma croisade entreprenariale.
Alors, me driez vous, pourquoi tu te plaind? Pourquoi décourager de niveaux entrepreneurs? Pourquoi cet article?

Je me concidére personnellement comme un intié du monde entreprenarial, au bout de toute ces années, j'aurais essayé, avec un bon nombre de mes amis entrepreneurs, plusieurs alternatives de finacement. Les banques, les SICARs, les fondations... et personellement, j'en ai tiré une seule conclusion : Le temps et les efforts qu'il faut pour réussir à lever des fonds en tunisie, il vaut mieux les consacrer au développement de son projet, surtout au début.Car le myth de, j'ai une idée, je la présente et je léve 1 Million de dinars n'existe "presque" pas en tunisie. Mais bon ce n'est pas le sujet de cet article, j'en ferai un autre prochainnement pour en parler.

This is SPARTA !

Je trouve que cette image, du film 300 illustre en beauté ce que fait l'etat à ses jeunes en les poussant à créer leur entreprises.

J'accuse... l'état du génocide de ses entrepreneurs. Comment me diriez vous? Comment être d'accord sur le principe et les accuser de quelque chose d'aussi grave qu'un génocide!

sparta

Pour expliquer cette accusation grave, je vais partir d'un constat. Je prends le cas de quelques entrepreneurs que je connais assez bien et qui me sont proches.

1 Restaurant - Salon de thé => 1 échec et des dettes colossales.

7 Centre d'appels => 5 échecs et des dettes importantes auprés du fisc et de la CNSS qu'il passeront des années à régler et 2 qui joignent difficlement les deux bouts.

3 société de prestation informatique =>2 échecs  et 1 qui survie pour le moment en joignant difficilement les 2 bouts...

1 Société de Télécom => Survie et départ des fondateurs à l'étranger (Europe)

1 Location de voiture => 1 échecs  avec des millions de dettes et départ vers l'étranger.

3 Architectes => 1 qui survie et 2 départs vers les pays du golfs.

1 Dentiste => départ vers le pays du golf

Tous semblent avoir un certain niveau d'intelligence, ont reçu une bonne éducation et fais de bonnes écoles et on travaillé dans leurs domaines avant d'ouvrir leurs propres projets poussé par les rêves de richesse et de réussite.

Quel sont les problémes ?

Chaque expérience entreprenariale apporte sont lot de problémes. Mais certain sont commun à tous.

Le fond de roulement

En d'autres termes, le manque de moyens dès le départ.

Il y'a un gap dans la perception des montants entre une personne physique et une personne morale.

10 000 dt dans ton compte en banque personnel, c'est un bel épargne avec lequel on peut vivre des mois.

10 000 dt dans le compte d'une société, c'est à peine de quoi tenir 1 mois.

Quand les jeunes entrepreneurs décident de lancer un projet, ils ne se rendent pas compte que ce qu'il ont mis 1 an ou 2 à épargner pourrait partir en fumée en juste 1 mois. 1 local, 4/5 salariés, un peu d'impots par ci, la sécu par là, un client qui ne paie pas pas et hop... vite fait bien fait, la banqueroute. Il n'y a pas de parchute pour ses jeunes qui prennent tous les risques. Ils essaient alors de tenir encore 1 mois ou 2 pour améliorer les choses et consquence..., ils s'enfoncent encore plus jusqu'au point de non retour.

Les plus théoriciens d'entrecvous me diront ... oui mais ils n'ont qu'ua faire un business plan et blablabla...

Je peux vous assurer que je rarement vu un businessplan tenir la route qui lui a été prévue, Il y'en a surement mais ça reste des exceptions.

Et ne pensez pas que l'état ou les banques vont prendre en cocidération les pertes ou la prise de risque de ce jeune entrepreneur qui a misé son argent et parfois celui de ses parents et amis dans ce projet..RAF, il faut que tu paie, l'état et la banque passent avant tout. Sinon c'est à coups de huissiers, d'interets et de tribunaux qu'on te fera cracher le morceau.

Le recouvrement à l'échelle nationale et internationale

Je pense que c'est l'un des points qui fait le plus mal. J'ai vu plusieurs jeunes travailler pendant 1 mois voir 2 et ne jamais être payé ce qui cause leur faillite direct. Oui ça semble bizarre de dire ça mais c'est la réalité pour les jeunes. Ils n'ont pas le fond de roulement nécessaire pour tenir en cas de coup dur, ni les moyens d'engager des poursuites judiciaires. Il arrive meme qu'ils n aient même pas les documents nécessaires à l'engagement de ces poursuite (un bon de commande signé et tamponné par l'entreprise par exemple) car il ne le savent même pas. D'ailleur comment le saurait-ils, il n'y a rien ou personne qui les previent oui qui le leur explique. D'ailleur je fais un appel à tous les formateurs qui parcours la tunisie avec les diffférents programmes d'encouragement des jeunes à entreprendre de rajouter 2 ou 3 slides dans leurs présentations expliquant comment se protéger pour se faire payer par leur clients. Et SVP evitez de mettre des trucs du genres, faire un contrat avec un avocat. Car contrairement aux grandes entreprises, les jeunes n'on pas les moyens de payer 500 DT ou 1000 DT par contrat.

Résultat => difficultés financiéres et crach direct.

Les aides accordées aux jeunes entrepreneurs

Quand je regarde la télé, j'ai l'impression de ne pas vivre dans le même pays que celui dont parlent nos politiciens. Je vois des discours sur l'encouragement des jeunes, les grandes entreprises (Télécoms et banques) qui crée des coucours de startup et qui passent à la télé à chaque micro évennement (soyons clair, c'est plus de la pub pour elle que de l'encouragement pour les jeunes.)

Le probléme avec les aides en Tunisie, c'est que, quand celle-ci existent, elle ne sont pas automatique est simple. Il faut faire des demandes, attendre les réponses des administrateurs, fournir plein de documents. Bref un véritable parcours du combattant pour parfois peu de bénéfices...Et une fois que vous avez une aide (s'il y'en a), vous devez être à jour avec les autorités, founrir les justificatifs, déposer vos déclarations à temps... bref tout un travail à plein temps pour un jeune entrepreneurs qui en général n'y connais rien. Du coup très rapidement il se trouve dépassé par les évennements et c'est humain...ça tombe bien, une fois dans cette situation, il cumulera les retards et pénalités et de toutes les façons, tôt ou tard, il devra tout payer.

Pour comprendre la différence entre un pays qui encourage les jeunes entrepreneurs et un autre qui ne le fais pas, il suffit de voir ce qui se passe ailleur, en france par exemple puisque c'est le pays ou nos jeunes immigrent le plus.

La france est un pays que je connais assez bien, et croyez moi, ce n'est pas le pays leadeur en matiére d'encouragement pour les jeunes entrepreneurs, mais ça explique dèjà le gap qu'il y'a entre les pays innovants et les pays qui n'y arrivent pas. Je fais une simple recherche sur google :

tunisie aide aux jeunes entrepreneurs et france aide aux jeunes entepreneurs

La différence est significative, certe il y'a des mesures pour encourager les jeunes entrepreneurs mais rare sont ceux qui y accédent car trop compliqué administrativement .

La fiscalité pour les jeunes entrepreneurs

Simplifier la fiscalité et la sécu

Des problémes, tous les jours

 

A mon retour de france, je me rappel qu'un très bon ami à moi m'a dit une phrase qui m'a marqué :

Tu crois que ton rôle en tant que patron est de développer ton business mais tu verras..., en tunisie ton rôle en tant que patron est de résoudre les problémes, tous les jours...

Inernet ne marche pas correctement, problémes entre les salariés, client insatisfait, employé qui ne fait pas son travail et que tu ne peux pas virer ,factures à payer, déclaration d'impot à faire, déclaration sécurité sociale à faire, relevé de compteur d'eau erroné, facture payé mais non prise dans la facture suivante, controle de la sécu, controle des impots, prestataire qui a du retard, materiel qui tombe en panne à réparrer, documents à fournir au comptable... Bref, une fois lancé, si vous n'avez pas les moyens d'avoir un coursier, un comptable, une assistante administrative, des clients fiables et un bon fond de roulement, vous serez simplement dans la m...

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS